1/3

Mélancolie, Aletsch, I, II, III  2017

© Sabine Zaalene

photographie

S’attendre au grand blanc et découvrir de la matière noire partout éparse. Ressentir la glace se mouvoir, craquer, fondre, l'eau traverser les tréfonds, la mélancolie m'envahir.

Mélancolie du sublime.

Cf. les pièces réalisées dans le même contexte, inspirées par la résidence Matza Aletsch : Konkordiaplatz et I'm the black sun engraving your veins

 

>Exposition collective Radical Biotope, Ferme-Asile, La Triennale, 2017

réal SZ