1/2

Ceci est mon sang

trois grenades sur l’autel de l’Eglise des Jésuites, Sion, 2015

une invitation de Richard Jean pour l'évènement des "35 ans de l'Oeil et l'Oreille"

photographies © Sabine Zaalene

 

Poser des grenades sur l’autel : un geste, une installation, un environnement. Dans l’Antiquité, la grenade est porteuse de fertilité. La Chrétienté reprend ce symbole en l’associant à l’Eglise, ses grains représentent les fidèles. Par sa couleur, la grenade désigne aussi le sang du Christ. 

La proposition relie l’autel et les deux représentations. Sur le tableau, les éléments de la Passion (croix, plaies) qui accompagnent le Christ, sur la porte du tabernacle présente le Christ ressuscité partageant le repas avec les Pélerins d’Emmaüs. Actualités, lithurgie, infiltration et réanimation...

 

 

 

 

réal SZ