1/4

Il n'y a plus de statues, vidéo HD 8', 2015
 

photographies, vidéo © Sabine Zaalene

Dans le théâtre antique de Madaure (Algérie), il n’y a plus de statues. Au IIe siècle, l’écrivain Apulée de Madaure se voit ériger une statue de son vivant. Il est l’auteur de l’Âne d’or ou les Métamorphoses, une oeuvre magistrale, considérée comme le premier roman littéraire de l’Antiquité.

Dans Les statues meurent aussi (1953), Chris Marker dénonçait la pensée colonialiste à travers les archives et médias. Dans Il n’y a plus de statues, on se retrouve sur un site antique de cette province africaine romaine, et constate qu'il n'y a plus de statues. C'est l'occasion alors de filmer sur cette scène antique les personnes du lieu et une parole. C’est aussi une tentative d’invoquer ici saint Augustin et Apulée, deux illustres antiques natifs de cette région.

Au moment de ce tournage, en mai 2015, un colloque international sur Apulée de Madaure se tient dans la ville voisine, un défi face à l’obscurantisme actuel, tandis que Daesch envahissait Palmyre...

 

Exposition, ECAV, diplômes master, Halles Usego, Sierre, juin 2015 _ Le dispositif de cette installation traite de l’«adaptation». Propre au théâtre et critique. Des praticables, mobilier de scène largement répandu comme scène ou gradins. Par rapport à la situation d’installation collective, des casques avaient été utilisés. Dans d’autres contextes, le film peut être indépendant, ou mis installation, les praticables peuvent augmentés, le son directement diffusé.

réal SZ