1/7

Jaws (Les dents de la mer)

peinture métallisée sur les acropodes de la digue de Cerbère, 2014

Shandynamiques, "IJNDZN Hygiène des édens", Cerbère, été 2014

Commissariat Karine Donna Zürcher & Georges Cazenove

 

photos © Sabine Zaalene

 

Le titre se réfère au film de Steven Spielberg en 1975, Jaws, ou Les dents de la mer.

La digue en béton actuelle a été construite après la tempête destructrice de 2008. A ce moment là, les rochers de l’ancienne digue s'étaient mués en projectiles sur le village de Cerbère. En observant la digue, j'ai imaginé les blocs comme des mâchoires en mouvement qui s'ouvrent et se referment.

L’intervention consiste alors à peindre quelques acropodes, c'est à dire les petites pyramides des blocs de béton, pour révéler et mettre en lumière ces mâchoires. Jaws se déploie sur une vingtaine de mètres. Lumineuse, menaçante, contemplative, les mouvements et les brillances varient avec la lumière, avec le temps qu’il fait, la température et ses variations chromatiques. Les points de vue sont multiples, tout comme les expériences. Contempler la mer, assis sur le bord de la digue, marcher et longer (paseo) les mâchoires ainsi mises en mouvement, les voir scintiller de plus loin, de plus haut  depuis la route ou la mer. 

Cerbère est le dernier village français avant la frontière espagnole. Au temps de la Guerre d’Espagne, c’était un lieu de passage, une frontière, tout comme peut l’être la Meditérrannée aujourd'hui.

Dans la mythologie grecque, Cerbère est le nom du chien à trois têtes gardien des enfers.


un sentiment _ des étoiles _ le soleil sur l’eau _ l’eau sur le soleil _ frontières _ la présence hantée des migrants _ leur espoir infini _ la violence des flots _ des gardes-frontières _ des corps _ la mer pour barrage _ Cerbère _ gardien de l’Enfer _ qui est le chien ? _ paradis touristique _ or sur argent _ résistance _ forteresse _ battre en retraite _ embruns_ vermeil sur fossettes _ bouche _ molaire selon Deleuze _ de l’histoire _ souligner les lignes de fuite _

P.S. Des requins sont réapparus dans ces eaux, oui des vrais.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

réal SZ