1/14

Ronquoz-les-Lisières

une série de 8 vidéos, environ 6 minutes chacunes, 2019

commande de la Ville de Sion

photographies © Sabine Zaalene

8 vidéos : Liliane Delhalle _ Famille Leyat-Métrailler _ Famille Shoepfer _ Angèle Wenger _ Le restaurant de la piscine, Famille Tassoni _ L’école de la Blancherie _ Pfefferlé & Cie SA _ Provins.

Les services d’urbanisme, des archives et de la culture de la Ville de Sion se sont réunis pour réaliser une exposition présentant le passé et le présent du quartier, à travers des vidéos et des archives. La double exposition présente, d'une part, "Ronquoz-les-Lisières" pour passé et présent du quartier, à travers des archives et mes vidéos, et d'autre part, "Ronquoz 21", les projets d'urbanisme futur du concours de réaménagement de toute la zone, dont l'illustre lauréat qu'est Herzog et de Meuron.

Dans la Ville de Sion, le quartier des Ronquoz se trouve de l’autre côté. L'autre côté de la gare, au sud. Quartier méconnu, on le longe, on le traverse, souvent vite, on y flane pas, ou si peu. Depuis longtemps, pulse là l’invisibilité de la marge, la vie de la lisière, le charme d’une éventuelle plus grande liberté. Au début du XIXe, quelques rares habitants s'installent dans cette zone agricole. La zone devient ensuite industrielle, abrite progressivement de plus en plus d'habitants et d'usagers. Aujourd'hui, les modes d’occupation ne sont pas regroupés par types, habitations, commerces, ateliers, industries, jardins, restaurants, lieux publics. Ils alternent et voisinent comme un ensemble de lisières, de transitions vivantes les unes pour les autres. Cette observation m'a conduite à proposer ce titre, Ronquoz-les-Lisières.

La série de vidéos Ronquoz-les-Lisières, enquête auprès des habitants et des usagers, de leurs lieux, leurs histoires et leurs quotidiens. Témoins des transformations passées, les personnes rencontrées transmettent chacune et ensemble aussi leurs récits et leurs archives. J'ai cherché à cueillir une poétique du réel au fil des rencontre et de la réalisation. Il s'agit d'entrer dans les lieux, d'observer ce qui s’y trame, de border les lisières, ce qui fait frontière avec l’extérieur. Des jardins, nombreux, luxuriants, le bâti qui est présent, qui n’est plus, qui advient. Les fenêtres sont des regards sur le paysage et le construisent aussi. Le présent se dessine comme le résultat d’une accumulation, d’une disparition, parfois d’une fulgurance.

Ronquoz-les-Lisières, c'est pour moi le désir renouvelé de capter l'esprit des lieux, cette rencontre où l’être et son lieu ensemble communiquent.

SZ

Avec mes chaleureux remerciements à toutes les personnes filmées pour leur confiance, leur générosité et leur beauté

à Liliane, Jean-François, Marilou, Paola, Angèle, Gérald, Christian, Jean-Claude, Georgette, Florence, Pascal, Luc, Claude-Henri, Alberto, Carmen, Gary, Nathalie, Floriane, Oliva et Thérèse, et tous les enfants de l'école de la Blancherie.

                                                        FLYER


 

 

réal SZ